Quimperlé Communauté : entre terre et mer, un territoire solidaire

Vous êtes dans : Accueil > Environnement > Milieux naturels > La préservation de l'eau sur l'Aven-Bélon-Merrien

La préservation de l'eau sur l'Aven-Bélon-Merrien

Entrée Merrien

L’estuaire du Bélon est un des berceaux de l’ostréiculture en Bretagne. Encadrée par des normes sanitaires strictes, cette activité doit faire face à la présence récurrente de bactéries. Quimperlé Communauté est engagée, avec les acteurs locaux, dans des actions visant à améliorer la qualité de l'eau et ainsi préserver l’ostréiculture.

Le contexte

L’ostréiculture s’est installée sur les rives du Bélon depuis plus d’un siècle. Une douzaine d’établissements emploient une centaine de salariés permanents.

Comme tous les secteurs estuariens, les rias de l’Aven, du Bélon et du Merrien connaissent une pression bactérienne récurrente, incompatible avec le respect de la réglementation sanitaire.

Historique

Depuis 2002 sur le Bélon, et 2008 sur l’Aven et le Merrien, des actions spécifiques de réduction des contaminations bactériennes sont conduites pour garantir la pérennité des établissements conchylicoles.

Concomitamment, ces actions participent à l’amélioration de la qualité des plages situées à l’embouchure des estuaires de l’Aven et du Bélon, ainsi que plusieurs zones de pêche à pied.

Un contrat de bassin versant a été mis en place pour la période 2008-2011.

Les efforts engagés se poursuivent depuis 2012 dans le cadre du contrat Sud-Cornouaille.

Le contrat Sud-Cornouaille

Le contrat Sud-Cornouaille a pour périmètre le SAGE Sud-Cornouaille. Quimperlé Communauté s'occupe particulièrement du bassin versant Aven-Bélon-Merrien, dans la continuité du contrat territorial 2008-2011. Cinq actions sont engagées.

Réhabilitation des assainissements non collectifs défaillants

L’Agence de l’eau a proposé en 2013 de nouvelles modalités d’aides pour la réhabilitation des installations d’assainissement non collectif (dont les contrôles sont par ailleurs assurés par la Cocopaq). Les premières demandes de subventions ont été validées par l’Agence de l’eau en décembre 2013.

Pour réduire les délais de perception des subventions, Quimperlé Communauté fait l’avance des aides de l’Agence de l’eau.

Mesure agri-environnementale (MAE)

L'objectif est de réduire les temps de pâturage dans les bas-fonds afin de limiter les quantités de déjections sur ces parcelles sensibles. En 2012 et 2013, 14 agriculteurs ont signé une mesure agri-environnementale (MAE). 150 hectares de prairies sont concernés. Les agriculteurs se sont également engagés à entretenir 26 km de bocage.

Veille bactériologique

Le suivi de la qualité des eaux se poursuit. Grâce à l’arrivée d’une nouvelle technique d’analyse, des recherches ciblent notamment l’impact des bourgs sur la dégradation de la qualité de l’eau.

Entretien des cours d’eau de l’Aven

Initié par l’étude préalable réalisée dans le cadre du contrat Aven Bélon Merrien, un programme d’entretien des milieux aquatiques a été lancé en 2013 sur le bassin versant de l’Aven en collaboration avec Concarneau Cornouaille Agglomération. Il complète ainsi les travaux menés sur le Ster-Goz, principal affluent de l’Aven.

Breizh Bocage sur le Bélon

Quimperlé Communauté a proposé de développer un programme de reconstruction d’éléments bocagers sur le bassin versant du Bélon afin de réduire les ruissellements à partir des parcelles agricoles. Cette opération entre dans le cadre du programme régional Breizh Bocage.

Partager cette page sur facebook twitter newsvine netvibes myspace delicious digg yahoo google technorati viadeo live wikio

eZ publish © Inovagora